Agro-pastoralisme et élevage ovin


Agro-pastoralisme et élevage ovin :

Depuis plusieurs décennies l'élevage ovin se porte mal . 
Pour de multiples raisons , la viande de mouton ou plutôt d'agneau français est devenu un produit « de luxe » et donc cher . 
Les sous produits comme la laine ou les cuirs ne représentent plus aucune part comptabilisable dans le revenu du troupeau . 
Ceci entraîne une baisse de la consommation et par voix de conséquences du nombre d'éleveurs de moutons . 
De plus , la part des importations « à bas prix » de viande ovine congelée ou sous atmosphére (60% de l'offre) , viens ici concurrencer le marché locale .
Part de responsabilité des importations de viandes produites hors local ?
Les voix de « reconquête ovine » sont étroites et peu nombreuses . 
Des études sur la réduction des coûts de production , de conduites d'élevage mais aussi de mode de commercialisation (agno'presto , vente directe , plats cuisinés) vont dans ce sens .
 
Le potentiel offert par l'agro-pastoralisme sur des espaces non agricoles (ENS ,Natura 2000,communaux etc...) représente aujourd'hui un atout bien réel pour un redéploiement des troupeaux ovins sur un secteur non concurrentiel avec d'autres productions .

 De plus l'entretien de ces espaces , à la charge des collectivités territoriales , pèse lourdement sur ces dernières en terme de frais de mécanisation et de carburant, présentant souvent une faible acceptation des riverains .

Un troupeau ovin , conduit par un berger , représente une alternative aux pratiques agressives du broyage mécanique de végétation . De plus il procure une grande souplesse d'intervention ainsi qu'une durabilité non limitative dans le temps , couplé à un fort assentiment par les habitants.

Il existe également un volet social très important , associé à ce monde d'entretien environnemental . En effet , il est possible de créer de l'activité pour un certain nombre de personnes cherchant à donner du sens à leur vie professionnel .
 Le parcours que nous proposons de jalonner ici , consiste à conduire et accompagner les futurs bergers vers une autonomie intégrale et la création de leur propre entreprise .

Associé ; pastoralisme au service de la collectivité , économie au travers de nouveaux modes de commercialisation , sociale par le biais de création d'entités agricoles viables et sobres, représente pour nous un challenge que nous proposons de relever ensemble .

Bernard Girard

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire